Search

La Bouffée d'Oxygène n°4






Un peu excédés par l’ensemble des mauvaises nouvelles et aussi par la cacophonie générale autour du covid et de son traitement, nous avons décidés, pour nous rassurer, de faire quelques calculs comparatifs. Ainsi, en janvier 2021 est née la première Bouffée d’Oxygène!


Depuis, nous avons décidé de continuer la parution d’une Bouffée d’Oxygène tous les weekends. La Bouffée d’Oxygène a pour ambition de vous informer avec discernement, de vous encourager et de vous donner des pistes simples pour vous sentir mieux et pour avancer positivement en autonomie.

État des lieux de la situation en regard du corona virus 19, au 3 mars 2021 *:

- 116 000 000 personnes ont été testées positives

- la population mondiale étant de 7 milliards 800 000 000*,

- nous pouvons imaginer les 7 milliards 680 000 000 personnes qui n’ont pas été testées positives au covid!


Sur le site Statista, on constate que les pays qui ont imposé un confinement strict et coercitif, ont parfois les pires résultats quant au rapport en pourcentage entre les personnes positives et les personnes décédées. Malheureusement, on constate que le pourcentage de décès par covid est parfois plus important dans les pays aux méthodes coercitives. Ces resultats sont-ils liés au système de santé ou à la moins bonne santé de leur population? Ou à l’âge moyen élevé de la population? Autant de questions légitimes.

La coercition est-elle la solution? Le confinement général est-il la panacée? … il semblerait que non!

Parmi les nombreuses études scientifiques sur le sujet, nous souhaitons vous présenter une conférence sur l’épidémiologie du Covid 19 intitulée : « Les preuves, les risques et les conceptions erronées ». Dans cette conférence, le Professeur John IOANNIDIS* nous éclaire sur la réalité en se basant sur des centaines d’études scientifiques réalisées dans le monde. Les conclusions de sa méta-analyse sont optimistes, nous aimons cela!

Le Professeur John IOANNIDIS* nous explique que les risques de décès par Covid 19 peuvent être stratifiés, ainsi :

- Une personne de 80 ans a 1000 fois plus de risques de décès qu’un enfant

- Les personnes en maisons de retraite sont à très haut risque,

- Les personnes de plus de 65 ans avec des comorbidités sont à haut risque.

Le taux de décès dépend de l’âge, des comorbidités mais aussi du primo traitement et d’autres facteurs.


Le Professeur John IOANNIDIS* conclue dans sa méta-analyse que 10% de la population représente 80 à 90% voire plus, de la totalité des décès par Covid 19. Or, il démontre dans les études scientifiques que cette population n’a pas été protégée correctement par le confinement, bien au contraire.

Dans une étude comparative sur dix pays, le confinement draconien a augmenté le taux de contamination. Les personnes les plus à risque n’ont pas été protégées alors que la population la moins à risque a été en arrêt entrainant de sérieuses conséquences à moyen et long terme.


Nous avons à présent de l’information, des analyses chiffrées et nous pouvons donc réduire le nombre de décès. Pour ce faire, nous dit le Professeur John IOANNIDIS, des mesures visant à protéger la population à risque (cf. plus haut) et à décroitre l’exposition au virus de la population générale avec des mesures raisonnables et non disruptives.

Le Professeur John IOANNIDIS regrette que beaucoup de mimétisme et peu d’études scientifiques aient guidé les pays dans leur politique publique face à la pandémie de Covid 19. Il est vrai, qu’initialement il n’y avait aucun passif de cette maladie et donc aucune étude.


Nous savons à présent que cette maladie est d’autant plus agressive, entraînant la mort, si les patients sont âgés, ont un système immunitaire affaibli, ou une autre comorbidité.


Soyons responsables :

- Continuons de respecter tous les gestes barrières connus, n’oublions pas la distanciation!

- Isolons-nous préventivement avant tout contact avec une personne connue comme à risque.

Restons positifs, le bout du tunnel approche!


Association Clairs Horizons, www.clairsHorizons.com , pour nous contacter : clairshorizons@gmail.com


* Site Worldometer

* DR John IOANNIDIS :

- Professeur de médecine et d’épidémiologie

- Co-directeur du METRICS à Stanford University

- Directeur du centre de Meta recherche et de l’innovation de l’Institut de la Santé de Berlin.


1 view0 comments

Recent Posts

See All